Colloque l’Image railleuse : Quatrième séance

Séance 4 – Violences satiriques

Professeure d’histoire de l’art à l’UQAM, Peggy Davis a présidé la quatrième séance du colloque, intitulée Violences satiriques. Le roman graphique a d’abord été a l’honneur grâce à la présentation de Brigitte Friant-Kesler, Maître de Conférences à l’Université de Valenciennes, qui a présenté le travail de bédéiste de Matt Rowson qui a adapté le pamphlet anglais Gulliver’s Travels en projetant le célèbre récit dans le monde politique contemporain. Rowson offre une signature graphique très inspirée de William Hogarth et de James Gillray dans ses dessins très noirs. Sou ouvrage se lit comme une dystopie orwellienne mettant en scène l’ancien premier ministre Tony Blair et ses politiques sur l’Irak. La bande dessinée fait beaucoup recours aux thématiques de la scatologie et de la digestion, présentes aussi dans le texte original, afin de démontrer l’impossibilité de l’auteur de digérer le discours politique dominant. Les différents corps sont malmenés et violentés; les tabous de l’homme et de la bestialité sont explorés et transgressés.

Diplômée d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université de Strasbourg, Barbara Stentz a elle aussi étudié le corps violenté, cette fois-ci en analysant le motif du pressoir à travers les époques. Sa recherche met de l’avant le rapport de force inégale induit par l’utilisation du pressoir. Ainsi, le pressoir est généralement associé à un instrument punitif de vengeance qui maltraite les corps des vaincus ou des mécréants. Le motif semble aussi être redondant dans des thématiques de corruption ou le pouvoir passe au pressoir les impôts des contribuables. Une déclinaison importante du motif apparaît avec les journaux, la presse d’imprimerie se substituant au pressoir agricole. C’est un autre rapport de force qui y est représenté, celui de la liberté de la presse et des opinions sur la censure. Ainsi, l’instrument de torture, d’agriculture ou d’impression reste toujours symbole d’oppression et de pouvoir.

Annie Gérin, professeure d’histoire de l’art à l’UQAM, a ensuite montré comment la satire peut devenir une véritable arme de combat dans sa discussion des travaux théoriques sur l’humour d’Anatolie Lounatcharski et des fenêtres ROSTA dans l’Union soviétique des années 1919-1920. Pour Lounatcharski, l’art est avant tout un fait social et peut agir comme un catalyseur d’influence. La satire intégrée à l’art sert d’outil percutant, car le rire comporte deux fonctions importantes. La fonction psychosociologique permet d’évacuer une énergie nerveuse et un sentiment d’agressivité. La fonction sociale du rire fait quant à elle voir la supériorité sociale du rieur. Elle montre que la victoire est déjà acquise. Gérin a exemplifié ces théories par les fenêtres ROSTA, outils de propagande très efficaces, qui utilisaient les stratégies de la caricature afin de diffuser les discours des bolchéviques et ainsi anticiper la victoire de la révolution.

Enfin, la professeure à l’Université Paris Ouest Ségolène Le Men a conclu la séance en étudiant une lithographie d’Honoré Daumier devenue canonique en histoire de l’art: La Rue Transnonain, 15 avril 1834. Montrant trois dépouilles dans une chambre parisienne, saccagée par des soldats français dans les suites d’une émeute,  l’image emprunte les codes de la peinture d’histoire et de la peinture religieuse. L’horreur de la scène anticipe un spectateur heurté et offusqué par les actions répressives du régime. Cependant, l’image, qui veut avoir une portée sociale et politique, est diffusée selon les mêmes procédés que la caricature, soit en agencement avec un feuillet d’explication. Ainsi, Daumier, qui est connu comme un caricaturiste, élève son œuvre, et du même coup la caricature, au rang d’art majeur.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s